26/12/2016

Quid des tarifs en EHPAD ?

ehpadOn peut désormais comparer en ligne les prix des maisons de retraite ...
Le ministère des Affaires sociales a présenté, le mercredi 14 décembre, un comparateur des prix des maisons de retraite. Il est consultable sur le site pour-les-personnes-agees.gouv.fr.
Aujourd’hui, 15 millions de personnes sont âgées de 60 ans et plus. En 2030, la France en comptera 20 millions et 24 millions en 2060. La majorité d’entre elles sont autonomes. Ce qui n’est pas le cas des personnes de plus de 85 ans : une sur trois est en perte d’autonomie. Ce qui nécessite soutien, aide, prise en charge.

Pour aider ces personnes, ainsi que leurs familles (les aidants) qui doivent bien souvent s’en occuper, le gouvernement a mis en place, en 2015, un portail Internet (pour-les-personnes-agees.gouv.fr). On y trouve des informations sur l’aide à domicile, l’aménagement d’un logement, les droits des aidants, ainsi que 120 articles pédagogiques et dossiers pratiques. On y trouve également un annuaire recensant les coordonnées de 12 000 établissements et services dont 7 741 EHPAD (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

comparateurNouveau service
Pour compléter ce dispositif, le ministère des Affaires sociales a lancé, ce mercredi 14 décembre, un comparateur officiel des tarifs de près de 7 000 maisons de retraite.

Le ministère indique que ce nouveau service « permet de comparer le prix des chambres pour une sélection de deux ou trois EHPAD à la fois ». Un prix qui correspond « aux prestations minimales d’hébergement que doivent proposer tous les établissements, c’est-à-dire les prestations d’accueil hôtelier (mise à disposition d’une chambre, d’une salle de bain, entretien et nettoyage), de restauration, de blanchissage, d’animation et enfin d’administration générale ».

Le ministère précise que « si l’établissement propose d’autres prestations pour le même tarif, il peut l’indiquer […] Il peut aussi signaler les prestations facturées en supplément du prix affiché ».

Le simulateur de comparaison prend en compte l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) et les allocations logement, pour calculer le reste à charge en fonction des ressources de la personne.

Combien d’établissements concernés ?
Le portail propose les prix et tarifs de 6 767 établissements, soit 91 % des EHPAD. Les établissements ont l’obligation de les transmettre à la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie) depuis le 1er juillet 2016. Ils sont responsables des informations fournies.

Les établissements n’ayant pas transmis leurs prix et tarifs apparaissent systématiquement en fin de liste. Leur fiche signalétique n’est pas accessible.

Quels sont les prix et tarifs indiqués ?
Le portail indique le prix par jour et par personne des chambres majoritairement proposées dans l’établissement pour les prestations minimales d’hébergement et éventuellement les prestations supplémentaires comprises dans ce même prix.

Les prestations annexes faisant l’objet d’une facturation supplémentaire, comme l’entretien du linge personnel du résident, la mise à disposition d’un téléviseur ou d’une connexion wifi, des prestations de coiffure ou de manucure, sont précisées dans une zone dédiée.

Le portail indique également le tarif dépendance pour les différents degrés de perte d’autonomie (Gir 1-2, Gir 3-4, Gir 5-6).

Si l’établissement n’a pas transmis ses prix et tarifs, le portail affiche « prix non transmis ».
Données régulières

Les prix et tarifs sont transmis et mis à jour par les établissements. À partir de 2017, les EHPAD doivent transmettre leurs prix hébergement et tarifs dépendance au plus tard le 30 juin de l’année en cours et sont invités à les mettre à jour dès qu’ils changent.

Comment sont fixés les prix d’hébergement et les tarifs dépendance ?
Pour l’hébergement, il s’agit d’une prestation hôtelière restauration (pension complète), mise à disposition d’une chambre, entretien des espaces privatifs et communs… Ce prix est à la charge du résident.

Plusieurs aides sont possibles pour aider le résident à payer le prix hébergement s’il ne possède pas les ressources suffisantes : les aides au logement (APL ou ALS) ; l’aide sociale à l’hébergement (ASH).

source : http://www.redon.maville.com
crédit photo : http://www.leparticulier.fr, http://calliope27.com

08:00 Écrit par RSEA dans Blog, INFO, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.