14/01/2017

Nutrition, dénutrition....en savoir plus !

miamMIAM (Manger. Informer. Aider. Maintenir)
L'Association Promotion Autonomie et Santé 82 (APAS 82), a développé, dans le cadre de ses activités de prévention, en partenariat avec la nutritionniste Laurence PITET, la méthode MIAM (Manger. Informer. Aider. Maintenir), à destination des aidants familiaux et des aidants professionnels.
 Cette méthode est issue d’une enquête de besoins en matière de nutrition réalisée auprès des personnes âgées dépendantes accompagnées à domicile et des résultats que nous avons pu mettre en évidence.
Les objectifs de la méthode sont multiples :
- Sensibiliser les aidants à la notion de "dénutrition".
- Prévenir la dénutrition des personnes âgées fragiles ou dépendantes.
- Permettre aux aidants familiaux de repérer les signes de dénutrition de leurs proches et leur permettre d’acquérir des outils pratiques, notamment sur le plan culinaire pour adapter et enrichir les repas proposés.
- Sensibiliser les aidants à la bonne utilisation des Compléments Nutritionnels Oraux.

En ce sens, nous avons le plaisir de vous inviter à aller découvrir notre blog www.miam-nutrition.fr , dans lequel vous retrouverez, chaque semaine :
- Les actualités de la méthode,main
- Des informations et des conseils en lien avec la nutrition et la prévention de la dénutrition,
- Des recettes faciles à manger (manger-doigts) et des recettes enrichies à partir de CNO.

Parallèlement au blog, l’équipe MIAM de l’APAS 82, propose des ateliers « la gourmandise au bout des doigts » à destination des aidants familiaux, dans différentes localités du département (82) et des formations pour les aidants professionnels.
 Pour l’année 2017, la méthode MIAM, bénéficie du soutien de NESTLE HEALTH SCIENCE et des institutions de retraite KLESIA.
La mise en œuvre du blog bénéficie aussi du soutien de la CNSA au titre de conférence des financeurs de la perte d’autonomie du Tarn et Garonne.
N’hésitez pas à diffuser le lien du blog, aux aidants familiaux et professionnels qui vous entourent!
Nous restons à votre disposition pour vous donner des compléments d’information sur la méthode M.I.A.M :
Marie ALAYRAC (Directrice APAS 82)
34-36 Bd du 4 septembre
82100 CASTELSARRASIN
Tel : 05 63 32 71 80     site : www.apas82.fr

source : APAS 82
crédit photo : https://encrypted-tbn1.gstatic.com ; http://miam-nutrition.fr

10:03 Écrit par RSEA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

10/01/2017

Biblio-aidants

bibliothequeUne bibliothèque en ligne, mine d'or pour les aidants
Un nouveau site lancé en 2016 propose une bibliothèque en ligne essentiellement consacrée aux problématiques des aidants.
Biblio-Aidants, même s'il est canadien, sélectionne une majorité d'ouvrages en français ou édités en France.


« De la documentation choisie à destination des aidants », c'est ce que promet le site canadien Biblio-Aidants, pour répondre aux nombreuses questions que peuvent se poser les aidants de personnes malades, handicapées ou âgées. Ce programme, même s'il contient quelques informations issues d'associations québécoises, convient également aux aidants français puisque de nombreux titres sont édités en France. Lancé en 2016, il fonctionne grâce à la mobilisation de 530 bibliothécaires diplômés qui analysent et sélectionnent les ouvrages mais également les films, sites internet et organismes les plus adaptés et les plus pertinents.canada

15 rubriques dédiées
Ces ouvrages se déclinent sous de nombreuses formes (BD, guides pratiques, documentaires, romans). Ils sont regroupés dans 15 cahiers thématiques, et répertoriés selon la pathologie de la personne aidée et son niveau d'autonomie. Dans le champ du handicap, il s'agit de la déficience intellectuelle, des troubles autistiques, du diabète, de la sclérose en plaques, de la santé mentale ou des incapacités physiques et sensorielles.
Ces cahiers sont tous téléchargeables gratuitement sur le site (Lien ICI).
Chacun propose également une liste d'organismes (majoritairement canadiens), une sélection de sites web adaptés ainsi que des suggestions de lecture et de films.

source : https://informations.handicap.fr
crédit photo : http://www.aquitaine-tarot.fr

09:16 Écrit par RSEA dans Blog, INFO, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

05/01/2017

Communiquer...

com.La communication avec une personne atteinte de troubles neurocognitifs

Au fur et à mesure de l’évolution des troubles neurocognitifs de votre proche, ses moyens d’expression et sa compréhension risquent de diminuer. Or, maintenir la communication, même de façon limitée, peut aider à prévenir certains troubles du comportement chez votre proche. Cette fiche pratique aborde les éléments clés de l’approche que vous, proche aidant, pouvez adopter pour favoriser la communication avec votre proche atteint de troubles neurocognitifs. Vous y trouverez aussi quelques conseils pratiques pour faciliter vos échanges.

Établir une relation de confiance et un climat réconfortant
Un climat chaleureux peut faire toute la différence. L’intonation de votre voix, l’expression de votre regard et vos gestes attentionnés témoignent de vos émotions et de votre intention. Cela est essentiel au maintien d’une relation de confiance.
- Regardez votre proche droit dans les yeux, cela permet de montrer l’intérêt réciproque que vous vous portez, et aussi de capter son attention.
- Ayez recours au toucher : une caresse, un baiser, une poignée de main ou encore un massage. C’est une marque d’affection qui renforce les relations. En cas d’agitation, pour éviter de l’accentuer, pensez à évaluer si le geste serait apprécié ou non.

Rappelez-vous les effets de la maladie de votrecom2 proche sur ses comportements
Perte de mémoire, altération du jugement, déficit de l’attention, difficulté d’expression, sensibilité sensorielle accrue ou réduite, diminution de l’enthousiasme... Considérer ces éléments lorsque vous vous adressez à votre proche facilitera vos interactions.
- Parlez lentement et calmement, avec des mots simples, des phrases courtes, une consigne à la fois, en accompagnant vos paroles de gestes pour faciliter leur compréhension.
- Soyez patient et ne lui coupez pas la parole brusquement. Aidez au contraire votre proche à terminer ses phrases. Évitez la confrontation, même si ses dires ne représentent nécessairement pas la réalité. Ayez recours à la distraction ou changer subtilement de sujet de discussion quand votre proche aura tendance à persévérer avec ses propos.
- Lorsque vous lui parlez d’une tierce personne, appelez-la toujours par son nom ou son surnom, au lieu de la désigner par il ou elle.

Chercher le sens de ses comportements
Ses comportements sont le reflet des changements qui s’opèrent dans son cerveau et de sa difficulté croissante à communiquer ou à saisir les subtilités d’une conversation comme auparavant. Ils ne sont pas le fruit de la manipulation ou de la malice mais traduisent ses émotions, ses besoins, et ses tentatives d’adaptation avec les moyens qu’il a présentement.
- Prêtez attention aux signaux émis par votre proche, ils peuvent parfois vous aider à comprendre, interpréter son message. Cela permet de prévenir certains comportements ou agitation.
- Maintenir la cohérence et la constance
- La cohérence entre vos paroles et vos actes, ainsi que la constance dans l’environnement constituent ensemble une routine quotidienne qui est essentielle pour votre proche lorsqu’il perd graduellement ses capacités d’adaptation.
- Ajustez vos attentes aux capacités de votre proche, pour qu’il ne soit pas confronté continuellement à des difficultés et à l’échec. Avec cette approche, tant pour vous que pour votre proche, ces moments deviendront stimulant et satisfaisant.
- Maintenir l’autonomie de votre proche le plus longtemps possible
- Proposez quotidiennement à votre proche des activités qu'il est toujours en mesure de faire pour conserver le plus longtemps possible ses acquis.
- Optez pour des activités personnalisées qui stimulent un intérêt, une passion, une émotion chez votre proche facilitant ainsi le désir d’exécuter, de bouger, et d’échanger avec vous. Là encore, il faut éviter les activités qui auront tendance à confronter votre proche avec ses difficultés et ses limites.

source : https://www.lappui.org
crédit photo : http://effectivecommunicationadvice.com, http://www.tourmag.com

21:54 Écrit par RSEA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

04/01/2017

2016 en images

"Oxygène pour les Aidants" : déjà un an.....

12:20 Écrit par RSEA dans Blog, INFO, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook